CONTROVERSE SUR LES IUFM

Cliquez sur les liens en bleu pour accéder aux documents

1. Le point de départ

« En finir avec les IUFM », par Fabrice Barthélémy et Antoine Calagué (Le Monde, 2 septembre 2002)
(Deux anciens stagiaires donnent leur point de vue sur la « formation » délivrée dans les IUFM)

« Lettre au Monde », par Gérard Gonfroy, Président de la Conférence des Directeurs d’IUFM
(Le Président de la CDIUFM prend la mouche et sa plume. Le Monde ne publie pas sa réponse mais celle-ci est mise en ligne par les Cahiers pédagogiques)

2. Premiers échanges avec les « Cahiers pédagogiques »

« Lettre ouverte à Gérard Gonfroy », par Pedro Cordoba, président de Reconstruire l’École
(Pedro Cordoba décide à son tour de moucher Gérard Gonfroy. Il envoie cette « lettre ouverte » à tous les Directeurs d’IUFM et aux « Cahiers pédagogiques »)

« Réplique à Pedro Cordoba », par Pierre Madiot, rédacteur en chef des « Cahiers pédagogiques »
(Pierre Madiot réplique avec une certaine véhémence à Pedro Cordoba)

« Réponse au fil du texte », par Pedro Cordoba
(Pedro Cordoba ne se le tient pas pour dit. Il répond sur le même ton à Pierre Madiot au fil de son texte)

3. Débat rationnel

Commence alors une correspondance privée avec plusieurs rédacteurs des Cahiers pédagogiques et certains formateurs en IUFM ou professeurs en sciences de l’éducation. Il est décidé de mettre un terme aux invectives réciproques et d’entamer un débat plus rationnel. Pierre Madiot propose alors à Pedro Cordoba de rédiger un court texte sur les IUFM qui sera publié dans le numéro 411 (février 2003) des Cahiers pédagogiques. Pedro Cordoba envoie le texte intitulé « Du traitement de la folie douce » auquel réplique Richard Etienne, professeur en sciences de l’éducation à l’Université de Montpellier : « Quand on veut tuer son chien… ». Pedro Cordoba et Richard Etienne réagissent brièvement à leurs articles respectifs.

Parallèlement à cette publication sur papier, il est décidé de poursuivre le débat sur les sites des Cahiers pédagogiques et de Reconstruire l’École. L’ensemble de ce dossier est mis en ligne par les Cahiers pédagogiques et, avec un retard dont nous les prions de nous excuser, sur le site de Reconstruire l’École.

Cliquez sur Controverse

Fin mai : Le débat continue, échange de vues avec Gérard Guillot, PIUFM de Poitiers.

Septembre 2003 : rebondissement, monsieur Garry, président de la CDIUFM, refait des propositions.

Décembre 2003 : un avis intéressant sur l'épreuve orale du Capes et le mémoire professionnel, de Jérôme Roger.

A VENIR

En fait le retard avec lequel nous mettons en ligne ce dossier a trois raisons indépendantes :

§ le souhait de Pedro Cordoba de publier ici même une longue étude sur les résultats des IUFM et sur l’historique des projets de réforme (ministères Allègre et Lang) de façon à couper court aux différents malentendus qui grèvent le débat antérieur. Par manque de temps, ce travail n’a pas encore pu être mené à bien : il sera mis en ligne dès que possible.

§ Le projet de réforme de la formation des maîtres dont Luc Ferry a retardé plusieurs fois l’annonce. La publication du rapport des deux Inspections et la diffusion des 28 mesures prévues par le Ministère ont provoqué une immense émotion dans les IUFM. Dans ce contexte, la controverse antérieure perd de son actualité. Des problèmes plus urgents sont à l’ordre du jour.

§... et enfin, une panne technique de Lycos, hébergeur de notre site, pendant une dizaine de jours.

D’ores et déjà.

Reconstruire l’École a décidé de créer une liste de discussion largement ouverte aux non-adhérents sur l’avenir de la Formation des Maîtres : la liste Fprofs. En voici les bases :

Les problèmes posés par cette réforme sont nombreux, complexes et on ne peut les résoudre avec quelques formules magiques.

Reconstruire l’École n’a jamais dissimulé son hostilité aux IUFM. Mais il ne faudrait pas que leur démantèlement provoque une aggravation de la situation actuelle. On peut se demander en particulier si la triple tutelle de l’Inspection, de la DESCO et des Rectorats ne va pas rogner encore la petite marge de liberté dont disposent, malgré tout, dans les IUFM les quelques collègues qui se battent contre le pédagogisme ambiant. C’est pourquoi notre premier souhait est de dresser un « état des lieux » objectif, en recueillant analyses et témoignages. Il s’agira ensuite de dégager quelques grands principes et orientations générales sur la formation initiale et continue des maîtres : prérequis et contenu des épreuves de tous les concours (et pas seulement des Capes), modalités de la préparation, procédures de recrutement, fonction et statut des différents intervenants en IUFM, nature de la formation pratique, composition des jurys académiques, exigences de la titularisation, rôle de l’université (en ce qui concerne plus particulièrement l’articulation des concours et du dispositif Licence-Master-Doctorats), etc. Cela pourrait déboucher sur la rédaction d’un Manifeste sur la formation des maîtres qui sera soumis à plusieurs Associations et Collectifs en vue de lui assurer la diffusion la plus large possible.

Cette liste sera modérée : seuls les messages concernant cette réforme seront acceptés. Et dans la mesure où elle est ouverte à des collègues qui ne partagent pas nécessairement toutes les positions de Reconstruire l’École, nous demandons à chacun d’éviter les excès de langage et les invectives gratuites. On peut défendre son point de vue de la façon la plus vigoureuse qui soit sans pour autant verser dans l’injure ou le procès d’intention. Les messages qui ne respecteront pas les règles élémentaires d’un débat courtois seront donc, eux aussi, « modérés ».

Les messages doivent être postés au format texte. Les pièces jointes ne sont pas admises. Mais si vous souhaitez envoyer des documents ou des textes plus longs et argumentés qu’un simple message, vous pouvez le faire sur le site de Reconstruire l’École : ces interventions seront alors publiées dans la rubrique « Tribune libre ».

POUR VOUS INSCRIRE :

Cliquez sur FProf-subscribe@yahoogroups.com et suivez les instructions.