Conférence de presse sur la loi Montchamp



« Pédopsychiatres, pédiatres, médecins scolaires, professionnels et parents, nous disons « NON » à l'abandon sans soins des enfants malades et handicapés, « NON » au nouveau dispositif d'intégration scolaire « ordinaire » défini par la loi du 11 Février 05. »

vous prient d'être présents à la conférence de presse qu'ils organisent


le mercredi 28 Mars 2007 à 11 heures
au 6 rue de Lübeck - 75016 PARIS - M° Iéna




Plus de 1200 personnes ont signé cet appel dont plus d'une centaine de médecins.

Lors de leur rencontre à la fin de l'année 2006 avec les conseillers techniques du ministère de l'Education nationale il n'a été répondu de manière satisfaisante à aucune de leurs questions. Par exemple à la question des médecins scolaires:

« Que devons-nous faire ? (...) Devrions-nous prioriser les priorités ? Prioriser l'enfant handicapé ? L'enfant en difficulté scolaire ? L'enfant de grande section, l'adolescent en formation professionnelle ? Celui qui est suicidaire ? Celui qui est en risque de maltraitance ? »
il a été répondu :

« (...) Bien sûr qu'il faut prioriser le plus urgent, le moins urgent sera traité après. (...) Il faut faire avec cette loi, le moins mal possible. »


« Faire avec cette loi le moins mal possible » ?

Mais il s'agit d'enfants en souffrance, souvent privés des soins et/ou des mesures spécialisées dont ils ont besoin, certains même, pour continuer à bénéficier d'une scolarisation qui se déroule déjà au sein de l'éducation nationale. Cinq mois après cette démarche, sur le terrain de l'école, des établissements spécialisés et de toutes les structures de soins pour enfants handicapés, la gestion « le moins mal possible du plus urgent » n'est pas supportable. Tous les moyens spécifiques y compris pédagogiques adaptés et spécialisés qui existaient encore au sein de l'école, disparaissent les uns après les autres, au profit de l'inscription prioritaire dans des classes ordinaires de 30 enfants ou plus de tous les enfants handicapés quelles que soient leurs difficultés.
Qu'il s'agisse des enfants pouvant raisonnablement bénéficier d'une scolarisation au sein de l'éducation nationale, ou qu'il s'agisse de ces 15 à 20 000 enfants qui sont au domicile de leurs parents sans accès à tous les soins qui leur sont nécessaires, faute de places en établissements spécialisés, la situation des uns comme des autres n'a fait qu'empirer. C'est de leur situation et de celle de leurs familles dont nous souhaitons vous entretenir et des initiatives que nous allons être amenés à prendre.

Seront présents et répondront à vos questions :


* Le Dr Claude Bravard, médecin de l'Education Nationale, Conseiller Technique honoraire,
* le Dr Jean Louis Chabernaud, pédiatre, néonatalogiste au Centre Hospitalo Universitaire Antoine Béclère de Clamart,
* le Dr Pierre Rivière, pédopsychiatre,
* le Dr Nathalie Sarfaty, pédopsychiatre auprès d'enfants autistes et en CAMSP,
* le Dr Roger Salbreux, pédopsychiatre,
* le Dr Eva Touaty, neuropédiatre ;
* ainsi que des enseignants spécialisés itinérants du Val de Marne dont 13 viennent de voir leur poste supprimé, alors qu'ils intervenaient et aidaient une centaine d'enfants handicapés déjà inscrits dans les classes « ordinaires », à bénéficier au mieux de leur scolarité ;
* un parent de ces enfants ainsi privés de leur aide sera également présent et des parents de l'association ;
* des parents des enfants de l'école intégrée « Danièle Casanova » d'Argenteuil, école intégrée dans l'éducation nationale qui scolarise des enfants sourds, malentendants et polyhandicapés, dont deux classes spécialisées sont menacées de fermeture en 2007 et deux supplémentaires en 2008.




Pour tout contact : Dr Pierre Rivière, 06 22 60 31 43

16 impasse Paul Armangot - 94400 - VITRY