Lettre de Michel Fichant aux enseignants

 

Paris, le 14 juin 2002

 

Chers Collègues,

 

Je tiens à vous informer personnellement de la mission qui m'a été confiée par Luc Ferry, ministre de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche, et Xavier Darcos, ministre délégué à l'enseignement scolaire. Les informations et interprétations que vous avez pu lire ou entendre, ces derniers jours, ne rendent en effet que très imparfaitement compte du sens des décisions récemment prises et objectivement rapportées dans le communiqué de presse du ministère en date du 13 juin.

 

Le groupe d'experts que je préside, depuis un an, a beaucoup travaillé en rédigeant un projet de nouveau programme de philosophie pour les séries générales comme technologiques. Il avait pour objectif de rétablir les conditions de la confiance et de la sérénité nécessaires à l'exercice quotidien du métier de professeur de philosophie. La grande majorité d'entre vous a approuvé ce projet. Cependant, cela n'a pas suffi à lui faire obtenir des avis favorables des instances consultatives (CNP, CSE).

 

Dans ces conditions, j'ai pu être tenté de remettre ma démission.

 

Je ne l'ai pas fait parce que la voie médiane proposée par les ministres m'a paru aller dans le sens de l'apaisement nécessaire.

 

J'ai donc accepté dans l'intérêt de notre discipline comme dans celui, bien compris, des élèves, de poursuivre ma mission. Il s'agira de proposer un nouveau texte offrant une solution acceptable par tous les professeurs de philosophie dans le cadre défini par la lettre de mission que vient de m'adresser le directeur de l'enseignement scolaire et que je vous communique ci-jointe.

 

Je n'ignore pas la difficulté de l'entreprise. J'ai la conviction cependant que le groupe d'experts, travaillant dans l'esprit de collégialité qui a toujours été le sien, s'y emploiera de son mieux.

 

En remerciant tous ceux d'entre vous qui, depuis un an, nous ont soutenus de leur encouragement et de leur confiance, je tiens à vous renouveler l'assurance que le groupe d'experts que je préside veillera à ce que soient respectées l'identité de l'enseignement philosophique et les exigences de votre conscience professionnelle.

 

Je vous prie de croire, Chers Collègues, en mes sentiments cordialement dévoués.

 

Michel FICHANT

Professeur à l'université de Paris-Sorbonne

Président du groupe d'experts pour les programmes de philosophie